Activités du FBPSU et de ses membres

Polarisation et dynamique de la pensée "Eux><Nous" : cycle de 3 modules de formations pour les membres du FBPSU

La polarisation sociale est un phénomène de plus en plus prégnant à l’échelon local qui peut se traduire par des troubles de l’ordre public et, à terme, une dégradation de la cohésion sociale. La polarisation engendre une dynamique sociale dans laquelle les responsables politiques, en particulier les Bourgmestres, ont un rôle crucial à jouer. Construire des ponts et forger des compromis entre les citoyens permet d’éviter le développement de rapports conflictuels « Eux<>Nous » à l’échelle d’un quartier ou d’une commune.

Fort de son expérience de 25 années dans le soutien des élus locaux dans le développement de leur politique de prévention et de sécurité, le Forum belge pour la Prévention et la Sécurité urbaine souhaite accompagner les Bourgmestres et leurs collaborateurs directs à prendre en considération cette question sensible et à développer des stratégies locales permettant de combattre la polarisation.

A ce titre, le Forum, soutenu par le SPF Intérieur et la Région de Bruxelles-Capitale, propose un cycle de formations et de coaching sur la polarisation sociale de 3 demi-journées en novembre, décembre 2019 et février 2020, destinés plus spécifiquement aux acteurs de terrain et à leurs coordinations. L’objectif est de les accompagner et de développer une stratégie et des outils de lutte contre la polarisation au niveau local. La participation est gratuite pour les membres du FBPSU asbl et la traduction en français et néerlandais est prévue.

Cycle de formations pour les responsables de services communaux et professionnels de terrain des communes membres du FBPSU

Premier module : "Qu’est-ce que la polarisation ?"

Deuxième module : "Polarisation et microsociologie"

Troisième module : "Polarisation et mésosociologie"


Le Forum a rassemblé les Bourgmestres des communes belges et leurs collaborateurs (échevins, chefs de cabinet, secrétaire communal/directeur général) à un événement national qui leur était dédié : soit le jeudi 19 septembre de 14h à 16h ou le vendredi 20 septembre de 9h30 à 11h30, à la Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale de Molenbeek-Saint-Jean. Ces deux rencontres ont été animées par Bart BRANDSMA (Inside Polarisation), philosophe et auteur de plusieurs ouvrages sur la question. Voici l’invitation de la Présidente du Forum Belge à destination des Bourgmestres. La participation était gratuite et la traduction simultanée en français et néerlandais était assurée.

Rencontres nationales des Bourgmestres et Echevins

A l’issue de ces conférences nationales d’élus locaux et de représentants, le FBPSU a invité tous les professionnels à deux conférences de sensibilisation le 4 octobre 2019, également animées par Bart BRANDSMA (Inside Polarisation).

Faire face à la polarisation dans votre ville ou votre municipalité : cours introductif pour les professionnels de terrain

Vendredi 4/10/19 de 9h30 à 12h OU vendredi 4/10/19 de 14h à 16h30

Bart Brandsma

Influencé par ses études de philosophie et de journalisme, Bart Brandsma est aujourd’hui formateur et expert sur la problématique de la polarisation et sur ses conséquences sur la société. L’opposition "Eux/Nous" peut s’exprimer tant à l’échelle internationale qu’à l’échelle d’un village et parvenir à diminuer ses effets sur le vivre ensemble est une véritable priorité. Mais pour y arriver, il est essentiel de comprendre les causes de la polarisation et d’établir une stratégie capable d’apaiser les tensions.

Pour Bart Brandsma, cette stratégie de lutte contre la polarisation commence par la compréhension des trois lois de base et des cinq rôles susceptibles d’être endossés par les différents acteurs.

Définition des trois lois

1) La polarisation est une construction mentale, un modèle de pensées, positives ou négatives, qui renforcent l’opposition identitaire entre "Eux" et "Nous".

2) La polarisation a besoin de carburant, des préjugés, idées pré-conçues sur le pôle opposé.

Exemple : « les femmes ne savent pas conduire », « les hommes sont insensibles », « les wallons sont paresseux », « les flamands sont avares », …

Penser en termes d’opposition est inévitable. Tout le monde participe donc à donner du carburant, même sans le vouloir. Mais ce n’est pas toujours mauvais car les idées pré-conçues peuvent aussi favoriser l’autre groupe. L’important est d’être conscient de l’impact des modèles de pensées sur la polarisation et de questionner sa propre position.

3) La polarisation est une dynamique émotionnelle et irrationnelle.

Définition des cinq rôles

1) L’incitateur : nourrit la polarisation, fournit du carburant et est le groupe le plus visible. Il dira toujours que le mal vient de l’autre, pour défendre son camp.

2) L’adhérent : n’est pas aussi extrême que l’incitateur, sera davantage ouvert au dialogue, mais va tout de même finir par choisir son camp.

3) Le centre, le groupe silencieux : ne veut pas prendre position. Est le groupe le moins visible et le moins écouté.

Trois types de personnes s’y retrouvent :
a. Indifférents
b. Engagés, intéressés
c. Neutres par leur profession (bourgmestre, professeur, juge,…).

4) Le bâtisseur de pont : se situe entre le « Eux » et le « Nous » et veut que les deux parties se rencontrent, se comprennent mutuellement et modèrent leurs propos sur l’Autre.

Ces quatre rôles représentent une situation polarisante « normale ». Mais si la polarisation devient extrême (ex : situation de guerre civile), la position du centre n’est plus possible et un cinquième rôle s’ajoute…

5) Le bouc émissaire : attaqué des deux côtés.

Solutions ?

Que faire pour dépolariser ? Comment gérer ces situations de manière professionnelle ? Et est-ce qu’on veut toujours dépolariser ? En tant que professionnels du terrain, il est possible de jouer différents rôles. La règle fondamentale pour lutter contre la polarisation, est de renforcer le centre. Il ne faut donc pas lutter contre les extrêmes. Mais pour renforcer un groupe qui se veut hors de tout conflit, il faut faire des stratégies de recrutement et se poser les bonnes questions : Comment faire face aux tensions ? Comment adopter une autre position ?

Pour en savoir plus sur la stratégie de dépolarisation proposée par Bart Brandsma, le Forum Belge pour la Prévention et la Sécurité Urbaine invite ses membres au cycle des trois modules de formation en novembre, décembre 2019 et février 2020.

"Penser en "eux<>nous" a un impact. Cela enrichit et menace. La stabilité d’un pays, d’une ville, d’un quartier, d’une école, d’une organisation ou d’une entreprise peut être compromise ... par la polarisation. Nous mettons la loupe sur les motifs, les pièges et les schémas que chacun de nous reconnaît, en privé et sur le terrain où il se trouve. Quelle est la différence avec un conflit ? Quelle est la stratégie de polarisation ? Comment pouvez-vous consciemment et avec une longueur d’avance répondre à cette pensée en « eux<>nous » ? Vous apprendrez à appliquer le cadre de pensée sur la polarisation dans votre pratique professionnelle : les trois lois fondamentales en cas de polarisation, les cinq rôles qui peuvent être distingués (Pusher, Joiner, The Silent, Bruggenbouwer et Zondebok) et les quatre "Game Changers" pour la dépolarisation. A l’appui de situations pratiques, des connexions, des idées et des révélations vous seront présentées." (Bart Brandsma)

Références :

Pour plus d’informations.

Avec le soutien de Bruxelles Prévention et Sécurité (Région de Bruxelles-Capitale) et du SPF Intérieur

Thème(s) lié(s) à cet article

Agenda