Forum Belge pour la Prévention et la Sécurité Urbaine

Thématiques

Prix belge de prévention de la criminalité 2009

Vous trouverez l’ensemble des projets sélectionnés par la Direction Sécurité Locale Intégrale dans la newsletter BESAFE du Ministère de l’Intérieur de septembre 2009.

VESTA - Police locale d’Anvers, Service central de Prévention

D’ici 2012, VESTA entend avoir proposé l’offre de technoprévention à tous les habitants d’Anvers et a l’ambition que bon nombre d’entre eux demandent effectivement l’avis d’un conseiller en technoprévention. Le projet tente d’atteindre cet objectif par une approche très personnelle et directe.

Nos inspecteurs de police se présentent dans toutes les maisons unifamiliales et l’offre de CTP leur est proposée personnellement. Les inspecteurs remettent également une carte de contrôle sur laquelle ils indiquent directement les endroits à risques de cambriolage.

Dans les immeubles à appartements, les inspecteurs s’assurent du comportement responsable des habitants lorsqu’ils utilisent le parlophone. L’offre de CTP leur est également proposée.

U-TURN, De Overstap asbl

U-Turn propose un accompagnement de trajet individuel intensif aux jeunes du noyau dur habitant Anvers et âgés de 18 à 30 ans. Pour ces jeunes, une peine de prison n’a que peu d’impact sur la prévention de la récidive et ce, en raison de leur situation multiproblématique : très faible niveau scolaire, expérience professionnelle limitée et attitude problématique au travail, des dettes considérables, problèmes de logement, usage de drogues et/ou d’alcool. Ils éprouvent en outre des difficultés à maîtriser leur agressivité. Ces problèmes sont abordés dans le cadre d’un accompagnement individuel, mais aussi de formations de groupe sur la base de la méthode Equip. Les jeunes apprennent ainsi à acquérir des aptitudes sociales, à maîtriser leur colère et à faire moralement de bons choix.

La femme est un homme comme les autres - Bravvo asbl, service de prévention de la Ville de Bruxelles

Le projet est centré sur la place de la femme dans la société. Il regroupe une dizaine de filles de 14 à 17 ans du quartier Nord. Il leur est souvent difficile de prendre leur place dans un environnement très majoritairement masculin et sont souvent victimes de nuisances (petites insultes, remarques machistes, critiques et préjugés sur l’apparence, etc.). Face à ces discriminations et sur le thème des discriminations à l’encontre des femmes, le projet vise à montrer que les jeunes filles sont capables de monter un projet responsable, à travers des rencontres avec des femmes de différents milieux et la participation à un évènement lors de la journée mondiale de la femme, le 9 mars dernier :

Votre vélo, votre ami, ne le lâchez JAMAIS - Bruges, Service de prévention

L’approche du phénomène des vols de vélos a évolué en passant d’un projet de prévention axé sur les victimes (accent sur le suivi) à un projet intégral (qui englobe toutes les facettes). Son succès réside dans l’approche intégrale, ainsi que dans la confiance et la volonté de l’ensemble des partenaires de mettre un terme à la problématique des vols de vélos. Sur la base d’une analyse détaillée, d’une définition correcte (locale) du problème, d’un modèle de déclaration et d’un plan d’action – suivis par un groupe de travail intégral sur une base trimestrielle –, 3 causes ont été détectées pour être ensuite gérées (avec des résultats visibles). Ces causes sont : 1) un manque de possibilités de sécurisation, 2) la présence des principes économiques de l’offre et de la demande et 3) le sentiment d’impuissance – à la fois chez les auteurs et les victimes – face au phénomène.

Jeunes Jugés Dérangeants (MEDUC), Charleroi, Cellule « Jeunes Jugés Dérangeants »

Innovante de par son approche qui allie médiation et travail de rue visant les conflits de voisinage intergénérationnels suscités par la cohabitation et les rassemblements de jeunes dont les comportements sont jugés dérangeants. La cellule intervient à la demande d’un des protagonistes ou d’une tierce personne. Elle vise la résolution à l’amiable de ces différends relationnels. Elle favorise donc la participation de toutes les forces potentielles d’un quartier, que ce soit les habitants concernés ou les associations et services publics, pour la mise en place d’une dynamique de changement et de son évaluation.

La cellule propose également d’intervenir, sur base des mêmes fondements, dans la problématique de la violence aux abords des écoles et les conflits intergénérationnels au sein de la cellule familiale.

Quick and easy report - Châtelet, Cellule VOLS du Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention

Partant du principe que les personnes victimes d’un cambriolage agissent rapidement pour renforcer la sécurité de leur habitation, il est donc indispensable de pouvoir les conseiller rapidement et efficacement. À cette fin, les conseillers en technoprévention du Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention ont développé une application informatique qui permet de réaliser rapidement un rapport de visite complet, compréhensible et personnalisable à toutes les situations rencontrées. Remis endéans les 2 semaines après le cambriolage, ce document richement illustré de photos personnalisées sur les mesures à adopter permet au citoyen de remédier rapidement et efficacement aux situations problématiques. En outre, il contient également toutes les informations en matière d’assurance et de déduction fiscale. Les avantages sont évidents : rapidité, facilité d’utilisation, personnalisation, actualisation sans frais (ex : actualisation du montant déductible fiscalement.)

Webradio Quartier Libre - Service de prévention d’Evere

Grace au subside de la Fondation Roi Baudouin dans le cadre de l’appel à projet « quartiers extraordinaire », la maison de quartier Platon a été équipée d‘un petit studio d’enregistrement. Tous les vendredis soirs, les jeunes animent une émission sur la web radio www.quartierlibre.be. Celle-ci offre aux citoyens un portail pour s’exprimer sur leur bien-être, leurs envies, anecdotes, … avec les jeunes. Les artistes locaux sont également mis en avant.

Notre seule arme, la parole - Film de 52 minutes qui présente et explique les missions et le travail quotidien des gardiens de la paix de Forest - Service de Prévention de Forest, Service des gardiens de la paix

Le service de Prévention de Forest a décidé de réaliser un film sur les missions et les tâches quotidiennes de ses gardiens de la paix.

Le but de ce film est d’expliquer aux citoyens et aux différents partenaires (police, écoles, administration communale, politiques, associations, etc.) le rôle et les missions de ces travailleurs de terrain, peu connus et parfois, mal perçus.

Après chaque diffusion du film, nous répondons aux questions et lançons le débat.

Femmes 55+, actrices de leur sécurité - Garance asbl

Le projet "Femmes 55+ actrices de leur sécurité" vise à diminuer le sentiment subjectif d’insécurité et à donner aux femmes 55+ des outils pour renforcer leur confiance en leurs capacités à prévenir les violences ou d’en limiter les conséquences négatives. A partir d’une recherche menée en 2006-2007 sur les perceptions et les attentes des femmes 55+ sur la sécurité et le sentiment d’insécurité, dont les résultats ont été présentés lors d’un colloque en septembre 2007, Garance a développé un boîte d’outils d’animation publiée en forme de brochure et diffusée auprès des intervenant/e/s dans le secteur du troisième âge.

Par ailleurs, Garance organise des formations d’autodéfense spécifiquement destinées à un public de femmes 55+.

Garance forme des animatrices "éducatrices paires" volontaires qui animent des groupes de réflexion en partenariat avec des communes ou des associations

Elle propose et des rencontres intergénérationnelles entre femmes 55+ et jeunes de 12 à 18 ans, autour d’un projet commun sur le thème de la sécurité (spectacle, vidéo, reportage, émission radio...)

Au total, environ 230 femmes 55+ à Bruxelles et à Charleroi ont déjà participé à ces activités.

Le racket, la balle est dans ton camp - Ville de Huy, Service communal de Prévention

Sur base des fiches de travail des « Gardiens de la Paix » (ex APS) et des faits relevés par la Police, l’action anti-racket a vu le jour.

Dès lors, sensibilisé à ce type de délinquance, le Service Communal de Prévention organise durant l’année scolaire 2008/2009, une campagne d’information et de sensibilisation sur ce thème pour les jeunes entre 12 et 15 ans, afin de tenter d’enrayer ce phénomène complexe.

Notre but est non seulement de pouvoir aider les victimes mais aussi de responsabiliser les auteurs de ce genre de délinquance.

Nous avons choisis un support adéquat pour chaque tranche d’âge, à savoir une représentation théâtrale pour les plus jeunes (6e primaire) et un support ludique de proximité (roue de la fortune) pour les plus « vieux » (1er et 2e primaires).

Notre objectif final étant la distribution de la carte et une information claire à ce sujet.

Le jeu interactif anti-brimades “ Re : : Pest” - Ville de Courtrai, Equipe urbaine de prévention

Les brimades constituent un problème social récurrent. Quel impact ont-elles sur la vie d’une personne ? Les études ont montré les conséquences graves qu’entraînent la victimisation ou le fait d’en être soi-même auteur. Les actions préventives pour aborder ce phénomène sont essentiels. A cet effet, un jeu informatique a été conçu pour le groupe d’âge 15-18. Ce jeu est contemporain et se joue à Courtrai. Il suscite des réactions à différentes situations. Si elles sont bonnes, on peut passer à un niveau supérieur. L’introduction et le débat associés à ce jeu et conduits par l’accompagnateur sont tout aussi importants. A cet effet, un manuel a été élaboré à l’attention des accompagnateurs. Le jeu a été développé par la Ville de Courtrai en collaboration avec les deux écoles supérieures « Katho » et « Howest ».

Le jeu est le quatrième volet d’un projet global anti-brimades mené par la Ville de Courtrai.

Module de sensibilisation à la maltraitance envers les seniors - La Louvière, Bureau des violences intrafamiliales

Le module de sensibilisation à la maltraitance s’adresse aux professionnels et aux futurs professionnels amenés à rencontrer des personnes âgées. Il leur permet de détecter et/ou d’appréhender une suspicion de maltraitance ou une situation de maltraitance avérée. Les assistantes sociales y abordent les différents types de violences, les facteurs de risques liés à la victimes et à l’auteur, le silence des victimes et des témoins, l’aspect juridique, la bientraitance, ....

La présentation se veut interactive. Ce module est l’occasion d’échange d’expériences et de pratiques ainsi que de leur remise en question. L’objectif poursuivi étant de donner des outils afin de faire face à une situation de maltraitance.

Brimades et violence 2008 - Service de Prévention de Louvain

Le projet ‘Brimades et violence (2008)’du service de prévention de Louvain vise une approche intégrale et préventive des phénomènes de brimades et de violence. Le projet s’articule autour de quatre composantes : la première est le site Internet Slatoe.be, créé pour les jeunes des écoles secondaires de la ville. Ce site leur fournit des informations sur les brimades et la violence. Il propose en outre une page d’information et des liens vers des canaux d’information intéressants. La deuxième composante concerne les journées d’étude ‘zonder slag of stoot’ destinées aux enseignants des écoles primaires et secondaires. Ces journées d’étude visent à montrer comment créer un climat de sécurité en classe et dans l’école. La troisième composante est le groupe de concertation GAJO, composé des partenaires concernés de Louvain (police, prévention, services d’aide et transports en commun). Enfin, le service de prévention a organisé des spectacles de sensibilisation (Straff ! et de ‘Goed Gevoel Machine’) pour les enfants de l’enseignement primaire

Prévention multiculturelle – Espace de dialogue - Police de Liège, Cellule Prévention Jeunesse

L’objectif du projet est d’atteindre les parents, surtout les mamans et les jeunes issus de l’immigration au travers des endroits de réunions que sont les lieux de cultes, ASBL et centres culturelles.

Il s’agit lors de ces rencontres, non seulement d’expliquer le contrôle social exercé par les adultes sur les enfants en Belgique, mais aussi de répondre directement aux questions, sans intermédiaire, susceptible de déformer notre message.

A la demande, les programmes de prévention, habituellement développés dans les établissements scolaires, sont présentés devant les groupes d’enfants ou d’adolescents.

Ces diverses actions permettent aussi au public ciblé d’appréhender le rôle du policier dans le cadre de la police de proximité.

Geletterd Maaseik - Service de la jeunesse de la Ville de Maaseik

Le débat social sur les graffitis est généralement intense et extrême. Les partisans et opposants des graffitis donnent souvent davantage l’apparence d’un parti pris que de connaissance et de compréhension du phénomène. Avec cette conférence sur les graffitis, nous souhaitons encourager les jeunes à se forger une opinion correcte. Nous abordons l’histoire des graffitis, les structures de groupe au sein de la scène, les graffitis comme sous-culture, les graffitis en signe de protestation, comme art et comme vandalisme. Nous soulignons très clairement quelle est la différence entre les aspects légaux et illégaux. Nous montrons également aux jeunes les conséquences d’actes illégaux de graffitis. Les jeunes reçoivent des fragments de vidéos et une présentation powerpoint comme traduction virtuelle de ce qui a été dit. Naturellement, ils reçoivent également l’opportunité d’utiliser leurs sprays !

Connaissez-vous vos limites ? Administration communale de Maasmechelen

L’abus d’alcool est un phénomène fortement sous-estimé. Près de 6 % des consommateurs d’alcool présentent le profil du consommateur problématique. En société, les conséquences se font ressentir dans tous les domaines. Une partie considérable des buveurs à risque est très difficile à détecter ou n’est détectable qu’à un stade avancé. La création du nouveau site www.alcoholhulp.be permet de sensibiliser un plus grand nombre de personnes à un stade précoce du problème et de les amener à reconsidérer leur comportement ou à se remettre en question. Ce problème n’est toutefois pas facile à gérer. Nous avons donc opté pour une campagne locale intensive et ciblée. Cette campagne générale s’adresse avant tout aux jeunes qui vont encore à l’école, aux médecins généralistes et aux entreprises.

Quand 2 concurrents décident de s’entraider ... - Service Prévention et Sécurité de la Ville de Malines, Mechelse Hattrick asbl

La collaboration inattendue entre le FC Malinois et le Racing de Malines crée non seulement une large assise pour différentes actions sociales, mais sert également d’exemple en ce qu’elle prouve qu’il est possible de surmonter de très anciennes rivalités. Le projet vise les groupes socialement vulnérables, en mettant l’accent sur la politique en matière de drogue, le sport à l’école et l’activation professionnelle. A la fois l’administration de la ville et le CPAS de Malines sont des partenaires actifs dans la réalisation de ce projet.

Par le biais de 3 sous-projets, les clubs entendent répondre aux besoins sociaux de la ville de Malines :

a) Prévention en matière de drogues : après avoir développé une politique en matière de drogues et l’avoir ancrée dans leur fonctionnement propre, les clubs se rendent dans d’autres associations sportives malinoises pour les encourager à faire de même. Les tabous ne sont pas esquivés.

b) Promotion du sport à l’école : en concertation avec toutes les écoles primaires de Malines, une grande compétition sportive inter-écoles a été organisée sous l’appellation ‘Voetbalcup Mechelse Hattrick’.

c) Activation professionnelle : nous proposons aux personnes de langue étrangère qui vivent d’un revenu d’intégration de suivre des cours de néerlandais dans les clubs. Les participants ont la possibilité d’effectuer toutes sortes de petits travaux, de se faire une petite expérience professionnelle et de se familiariser en même temps avec le néerlandais. Les deux clubs soutiennent ainsi ce groupe socialement vulnérable dans sa recherche d’un emploi et facilite l’intégration de ces personnes, intégration tant sociale que professionnelle.

Vitalsounds - Ville de Menin, Service de prévention de Menin, CAW Stimulans Menen

Vitalsounds est un projet de prévention et de limitation des risques d’usage de stupéfiants et d’alcool, mis en place par la Ville de Menin, le Service de prévention de Menin et le CAW Stimulans afdeling Menin. Nous proposons aux jeunes qui consomment ou envisagent de consommer des stupéfiants, des informations scientifiquement correctes, concrètes, objectives et pratiques.

Sur la base de ces informations, les jeunes peuvent faire des choix pour leur santé en connaissance de cause. A cet égard, nous ne nous montrons ni pour ni contre l’usage de drogues, mais reconnaissons qu’il s’agit d’un phénomène très répandu, qui comporte des risques, et que des mesures peuvent être adoptées pour limiter ou prévenir les risques et dommages.

Nous voulons avant tout entrer en contact avec le public qui fréquente les milieux de sorties sans le condamner. Nous fournissons par ailleurs des informations correctes et objectives sur demande et en fonction des besoins de l’individu (à la fois sur place et par e-mail), dans l’anonymat et en toute confidentialité. Nous suivons ensuite l’évolution à la lettre pour pouvoir entamer des actions préventives rapides et ciblées. Enfin, nous envisageons de mettre sur pied une équipe de bénévoles du milieu de la danse, de même que des professionnels des services de prévention, d’aide et du secteur médical.

Campagnes de prévention lors de manifestations publiques - Service de Prévention de la Ville de Mons

Lancée à l’occasion de la Ducasse de Mons 2009, la nouvelle campagne de sensibilisation du Service de Prévention de la Ville de Mons porte sur les nuisances lors des événements et manifestations publiques.

D’une part, une sensibilisation aux nuisances et incivilités pendant les festivités sera effectuée à travers la distribution de 10.000 badges portant le message « Durant la fête, je reste Doudou » (référence au folklore montois).

D’autre part, la ville met en place des saynètes d’improvisation sur le thème du vol à la tire dans les endroits sensibles en matière de pickpockets.

L’utilisation de ces deux nouveaux outils a pour objectif d’attirer l’attention, de sensibiliser la foule, et ce, dans l’ambiance festive caractérisant la Ducasse de Mons.

La mini-ferme pédagogique et les jardins familiaux - Service de Prévention de Mons, Maison de la Convivialité de Jemappes

Le projet de ferme pédagogique et de jardins familiaux s’inscrit dans une dynamique portée par les habitants du quartier eux-mêmes.

Il met à disposition des habitants, au cœur d’un quartier urbanisé de logements sociaux, des lopins de terre cultivable et le savoir-faire d’experts qui transmettent leur savoir par la pratique de la culture, et abrite des animaux domestiques et de la ferme placés sous la responsabilité des jeunes du quartier.

Ce projet vise à favoriser le développement de la responsabilité et de l’engagement à long terme chez les jeunes, à développer leur estime de soi en leur renvoyant une image positive d’eux-mêmes, et à soutenir et renforcer le lien social et la vie de quartier en rapprochant les habitants, familles et générations autour d’un objectif commun.

Surtout, la dimension pleinement participative du projet ouvre des perspectives évolutives et place les participants en position d’auteurs/acteurs concrets ayant un impact sur leur environnement naturel et social, et non en simples consommateurs d’actions de prévention « clé sur porte ».

Cette dimension active et responsabilisante est encore renforcée par les pratiques de mise en commun et de transmission de savoir et de savoir-faire, ouvrant la porte à un apprentissage spontané et renforçant la confiance des jeunes dans leurs capacités à recevoir et transmettre, mais valorisant également les savoirs dont ils disposent déjà.

La gestion quotidienne, qu’elle soit matérielle, financière, relationnelle ou organisationnelle du projet est confiée aux habitants, les professionnels offrant davantage un accompagnement qu’un encadrement des actions.

Enfin, les produits du potager consommés en famille matérialisent les efforts accomplis sur le long terme, tandis que les profits dégagés par la vente des produits animaux sont réinvestis dans le projet et soutiennent ainsi le sentiment de maîtrise active des jeunes sur le devenir du projet.

La ruelle des enfants - Cellule de Prévention de la Ville de Péruwelz

La ruelle des enfants porte bien son nom … En effet, chaque jour de la semaine, les enfants du Village de Wiers la arpentent en tous sens soit pour rejoindre l’école communale toute proche soit pour participer à l’une ou l’autre activité de la Ré-Cré (un accueil extrascolaire communal). Un jour, ces enfants en ont eu assez de fouler un sol couvert de déchets. Ils ont donc décidé de retrousser leurs manches et d’effectuer un grand nettoyage puis, carrément de s’approprier le sentier ! Après tout, c’est vrai que s’est un peu le leur … Ils l’ont donc (re)baptisé ! Et ils comptent bien également l’inaugurer en veillant à faire connaître son histoire : celle du loup et du magicien mais aussi celle du Couvent qui en a certes vu passer des enfants …

Groupe de travail Soirées - Poperinge, Service de la Jeunesse

Le Groupe de travail Soirées est une collaboration entre différents partenaires : Service de la jeunesse, Conseil des jeunes, Police, associations pour les jeunes, … Grâce à cette collaboration, le groupe de travail s’est assuré une assise très solide et peut compter sur plusieurs instances de la société. Le Groupe de travail Soirées vise à créer un climat de sortie favorable et à limiter les nuisances dans le quartier de divertissement. Pour ce faire, il organise des actions axées sur les différents aspects de la problématique : nuisances sonores, sécurité lors des soirées et fêtes, vandalisme et petite criminalité, etc. Ces actions répondent aux situations actuelles. Le groupe de travail est une initiative qui existe déjà depuis quelque temps et continuera selon toute probabilité encore plusieurs années dans la mesure où il reste le même et que les actions dépendent des situations et événements qui se produisent. Le succès du Groupe de travail Soirées réside précisément dans sa continuité, mais aussi dans le fait que différentes organisations, instances et initiatives oeuvrent dans le même sens pour lutter contre la problématique.

Comment envoyer promener les voleurs de vélos Province de Limbourg - Commission provinciale de Prévention de la Criminalité

En collaboration avec les services de police et de prévention, la Province du Limbourg a mis au point un ambitieux plan d’action et une campagne de prévention y afférente “Zo stuur je fietsdieven wandelen”. Son objectif réside dans une diminution considérable du nombre de vols de vélos au cours des prochaines années. Le vol de vélos est en effet une forme de “petite criminalité” qui produit d’importantes conséquences tant sur le sentiment de sécurité que sur l’utilisation des vélos.

Le plan d’action s’articule autour de 6 priorités qui se complètent :
1. influencer la connaissance et le comportement des cyclistes quant à la sécurisation de leur vélo, notamment par le biais d’une campagne de prévention originale ;

2. collaborer étroitement avec les marchands de vélos limbourgeois et les soutenir dans le rôle d’avis en matière de prévention des vols de vélos ;

3. renforcer la propension à déclarer les vols de vélos et encourager l’enregistrement des vélos ;

4. augmenter le pourcentage de vélos retrouvés et restitués en créant, avec la Province d’Anvers, un site Internet des vélos trouvés ;

5. encourager les autorités, les écoles et d’autres organisations à prévoir des stationnements pour vélos sécurisés, notamment par l’octroi de subsides provinciaux ;

6. donner aux enfants un certain sens des normes et valeurs dès leur plus jeune âge, car « voler un vélo, ce n’est pas bien ».

Vol à la tire ’Help, alles weg !’ Province Brabant flamand – Section Autorité fédérale – Service Sécurité sociale – Cellule Prévention de la Criminalité

A l’aide, on m’a tout volé !

Etre victime de vol à la tire n’a rien d’amusant. La plus grande misère sont les tracasseries administratives qui s’en suivent pour refaire carte d’identité, permis de conduire, carte SIS, cartes SIM, cartes de banques.

Pour cette raison, on a expliqué de manière claire comment et où la victime peut obtenir à nouveau les documents les plus importants. Les citoyens reçoivent des informations sur les éléments qu’ils doivent prendre (photo d’identité, argent, …) pour faciliter les démarches administratives. L’employé de l’accueil en tire aussi profit.

La victime reçoit également des conseils pour éviter le pire, comme devoir bloquer une carte bancaire.

A l’avant de la carte, on trouve un cartoon avec le message de prévention : ‘Ces objets ont de la valeur, ne tentez pas les voleurs !’, pour éviter d’être victime d’un tel méfait.

Les cartes d’information sont disponibles auprès des communes et des services de police.

Evitez les cambriolages dans les appartements résidentiels Province Brabant flamand – Section Autorité fédérale – Service Sécurité sociale – Cellule Prévention de la Criminalité

A l’initiative du Forum provincial pour la prévention des cambriolages du Brabant flamand, une affiche a été réalisée avec quelques spécialistes. Celle-ci donne quelques conseils de prévention aux résidents au moyen de cartoons dessinés par Quirit (Jean-Marie Mathues).

Un dépliant est associé à l’affiche afin de donner davantage de conseils de prévention et d’explications sur les cartoons.

Quelques conseils qui figurent dans l’affiche et le dépliant :

Evitez les signes d’absence. Veillez à ce que votre boîte aux lettres soit vidée à temps. Demandez à un voisin ou au concierge de le faire.
La porte d’accès aux appartements doit toujours être verrouillée. Elle ne peut être ouverte que par une clé ou au moyen d’un signal électronique. Faites attention à ne pas laisser de visiteurs indésirables. N’autorisez jamais qu’une personne étrangère pénètre dans le bâtiment en même temps que vous. Demandez-lui toujours qui il est et pour qui il vient.
Les portes et les fenêtres situées près de l’échelle incendie doivent toujours être bien fermées.
Les résidents sont sensibilisés à adopter de bonnes habitudes et la possibilité de demander un conseil de prévention anti-cambriolage gratuit et facultatif est aussi mentionnée.

1 – 2 - 3 PZ Regio Rhode en Schelde - Police locale Regio Rhode en Schelde

Il sera possible pour les habitants de notre zone de police de vérifier via 1, 2, 3 si leur habitation est sécurisée contre les tentatives de cambriolages au moyen d’un lien sur notre site web. Le programme offrira en outre des solutions concrètes.

Dans le cadre du projet ‘Hercosi’, les victimes des cambriolages résidentiels seront systématiquement interrogées par téléphone, au plus tard le premier jour ouvrable après les faits.

De cette manière, les mesures nécessaires pourront être prises de manière particulièrement rapide (ex. revoir à un Centre d’action sociale, conseils de technoprévention à domicile, …)

Notre équipe de prévention peut compter ,pour l’exercice de ses tâches, sur la collaboration de ZMPO, un groupe de citoyens qui s’engagent sur une base volontaire.

SENIOR, Transversales – Saint-Josse

Le projet a destination des seniors les plus isolés est destiné à recréer un lien social avec qui ont renoncé à tout espoir de lien social et sont généralement dans une logique de l’enfermement sur soi et de la peur de l’autre.

La réponse consiste à offrir un lien récurrent, vecteur de sécurisation objective et subjective.

Quand c’est possible, des liens sont établis entre les bénéficiaires, et plus fréquemment avec des services relais.

Si le projet porte ses fruits, la personne âgée la plus isolée retrouve l’occasion de sourire à l’autre, travailleur, voisin ou semblable.

La Maraude, Service de Prévention de la Commune de Saint-Josse

La Maraude est un projet du Service Prévention de la Commune de Saint-Josse-ten-Noode. Créé en janvier 2007, la Maraude se rend dans la rue au contact des personnes qui la côtoient quotidiennement, qui y vivent, qui y dorment et qui y, trop régulièrement, survivent. La Maraude est une permanence sociale ouverte les lundis, jeudis et vendredis de 13h à 16h et les mardis de 10 à 12h. Entourée de nombreux partenaires, les permanents de la Maraude circulent dans les rues au contact des sans-abri, des sans domicile fixe, de tous ceux qui dans la rue cherchent une écoute, une aide, un accompagnement dans le respect de la personne humaine et de la confidentialité. La Maraude, c’est aussi une collation conviviale pour tous, chaque dernier lundi du mois à la Place Saint-Lazare.

Jongerenwerking (Animation pour les jeunes), Saint-Trond Police locale de Saint-Trond-Gingelom-Nieuwerkerken

Comme dans d’autres villes, il y a également à Saint-Trond des jeunes qui, en raison de certains facteurs, ne savent pas très bien comment passer leur temps. Ils traînent, causent des nuisances sociales, du vandalisme et se trouvent parfois à deux doigts de la (petite) criminalité.

Les collaborateurs du projet ‘jongerenwerking’ se chargent d’abord de chercher et d’aborder ces jeunes. Ensuite, ils élaborent une approche pour les jeunes non-organisés et les orientent, dans un stade ultérieur, vers les organisations existantes. Le fonctionnement se base sur 3 piliers : une activité de football, une activité de boxe, un lieu de rencontre pour les jeunes.

Médiation de voisinage Saint-Trond, Service de médiation de voisinage

Mieux vaut un bon voisin qu’un ami éloigné. Mais qu’en est-il lorsqu’on ne s’entend pas avec son voisin ? Il y a de plus en plus souvent des frictions entre voisins. Une haie non taillée ou des branches qui pendent par-dessus la clôture suffisent parfois pour faire monter les gens avec pour conséquence qu’ils ne s’adressent plus la parole pendant des années. Puisque les voisins ne réussissent pas toujours à trouver eux-mêmes une solution au conflit, la ZP Saint-Trond – Gingelom – Nieuwerkerken offre gratuitement la médiation de voisinage.

Un team de médiateurs de voisinage (bénévoles) se tient toujours prêt à prêter une oreille attentive et à offrir une guidance neutre dans le cadre des entretiens. Le médiateur de voisinage réunit les voisins pour un entretien et veille à ce que chacune des parties se voie accorder la possibilité de faire part de ses frustrations et émotions, et d’expliciter ses attentes à la partie adverse. Ainsi, le litige entre voisins est tranché de manière extrajudiciaire en laissant les parties concernées trouver ensemble une solution qui soit acceptable pour toutes les parties. Ce faisant, on parvient à une situation win-win.

Campagne contre la Violence insensée - Saint-Trond, Service de prévention

Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation relative à la violence, le service de prévention a lancé en octobre dernier une campagne qui conscientise de manière réfléchie les gens à ne pas recourir à la violence. La campagne comprend 3 volets. Le volet-surprise se compose de punching-balls placés en différents endroits bien visibles. De plus, ces punching-balls sont réellement utilisés. Des jeunes les essaient. Ces engins sont d’une part un symbole de la violence et d’autre part une alternative à la violence.

En guise de clôture de l’ensemble de la campagne, il y a eu, le vendredi 24 octobre 2008 à la maison des jeunes, un concert du groupe de rap “Het Verdikt”. A travers les paroles de ses chansons, ce groupe aborde notamment des problèmes sociaux comme la violence insensée.

Ambassade de prévention STIB-MIVB, Direction Sûreté et Contrôle, Service prévention

Depuis juin 2004, une ambassade de prévention sillonne mois après mois les stations de métro et prémétro ressenties comme peu conviviales. Cette ambassade prend la forme d’un dispositif composé de plusieurs stands d’accueil.

Les agents de la STIB, en partenariat avec les associations, y distribuent des brochures d’informations et y offrent le café. Une présence est ainsi assurée de manière continue en vue de tisser un lien social entre nos clients, notre personnel et l’environnement socio culturel de la station.

En 2009 est née une Ambassade mobile qui permettra à ce dispositif d’être également présent sur les points sensibles de notre réseau Bus et Tram, toujours avec les mêmes objectifs d’information, de convivialité et de sécurisation. Vous pourrez nous reconnaître à notre stand « sur mesure » : un bus rien que pour vous !

Police-TEC-Jeunes, TEC – Liège

Un projet de prévention est mené au sein d’un quartier comprenant le Plan de prévention de la Ville de Liège, la Police locale de Liège et le TEC Liège-Verviers. Il s’agit, brièvement, d’un week-end Team Building mettant en présence les chauffeurs de bus du TEC, les policiers et les jeunes du quartier concerné.

L’objectif visé est de parvenir à créer les conditions favorables à l’installation d’un lien de confiance. Les épreuves proposées lors de ce week end valorisent la coopération d’équipe. Il sera donc indispensable de connaître un minimum ses partenaires si l’on veut réussir une épreuve.

La méthode procède donc par la contextualisation d’une expérience riche et forte sur le site d’X-cape et la recontextualisation de cette expérience sur le quartier en l’y formalisant par des actions défi (affiches citoyennes, tables d’hôtes,…). L’impact de ce projet sur la qualité de vie d’un quartier a été mesuré par l’UCL qui assure, par ailleurs, le suivi pédagogique de l’opération.

Le ressort - Tubize, Service plan drogue

Le Ressort est un service d’aide médico-socio-psychologique en ambulatoire pour les personnes dépendantes et leur entourage. Alcool, héroïne, médicaments, solvants, ecstasy, cannabis, LSD, amphétamines, cocaïne, cyberdépendance, ... quel que soit le problème, Le Ressort accueille, informe, motive sportivement, soutient, réanime d’activités diverses et accompagne de manière extrêmement personnalisée au niveau médical, social et psychologique. Adulte, adolescent, parent, enfant, conjoint, ami, professionnel, ... la porte est ouverte en totale gratuité.

Le mieux-être comme réponse à des « maux de dépendance ».

23-100 Our Space - Le service de prévention de la Ville de Turnhout

Le service de prévention de la ville de Turnhout introduit cette demande mais n’est qu’1 des acteurs.

Traîner en rue est un droit. Ceci peut parfois aller de paire avec une nuisance sociale qu’il vaut alors mieux aborder dans tous ses aspects. Et il est impossible d’atteindre des jeunes non-organisés en attendant qu’ils viennent. Ces considérations constituent la base de l’attitude politique de Turnhout face aux ‘jeunes qui traînent en rue’. Avec un minimum de moyens supplémentaires mais appuyé par un consensus important entre les parties concernées, Turnhout a donné concrètement forme à cette idée centrale “23-100 Our Space”.

Parrainage des classes de 6ème primaire - Service Communication de la Zone de Police Boraine

En septembre dernier, la Police Boraine lançait son projet de « Parrainage des Classes de 6e année primaire ».

Un parrain-policier pour chaque classe participante et 4 rencontres prévues sur l’année :

• Septembre ; première rencontre, le thème abordé est la sécurité routière sur le chemin de l’école.

• Janvier : deuxième rencontre placée sous le signe du civisme et de la sécurité physique de l’enfant.

• Mars : troisième rencontre qui se déroule cette fois dans le commissariat de proximité duquel est issu le parrain et qui est placée sous le signe de l’environnement (le tri, le recyclage, la durée de vie des déchets, le bon geste …)

• Mai : fête de clôture où chaque classe parrainée est accueillie et guidée au travers des divers stands par son parrain. Cette fête a eu lieu les 14 et 15 mai derniers, à la salle Edgar HISMANS de QUAREGNON.

Ce « mini-salon » de la police était accessible de 9 heures à 16 heures et ouvert à toutes les classes désireuses d’y participer. Il a permis aux enfants participants de passer la journée avec la police et leur parrain.

De nombreuses animations éducatives et amusantes telles que la piste de circulation, les maîtres chiens, les cavaliers, la scène de crime, le tir laser… y étaient proposées. C’est ainsi que les enfants ont pu se familiariser aux différentes actions de prévention menées par notre Police ainsi que « revoir », sous un aspect plus ludique, les thèmes du Parrainage. Les petits étudiants ont participé aux actions de prévention et de démonstrations organisées au sein des différents stands interactifs et repartiront avec une foule de conseils judicieux, les poches pleines de gadgets ludiques et de diplômes reçus sur les divers stands et la tête remplie de souvenirs inoubliables.

STOPRACKET - Zone de police Bruxelles ouest 5340, Service jeunesse & famille

Le projet consiste en une approche globale du phénomène du racket par la collaboration avec les partenaires sociaux locaux. L’objectif est de sensibiliser les jeunes au racket et de leur apporter des outils pédagogiques de prévention. L’innovation principale du projet est la création d’une adresse e-mail : stopracket@zpz5340.be par laquelle nous proposons aux jeunes adolescents de communiquer de manière anonyme avec les enquêteurs spécialisés du service jeunesse & famille de la zone de police Bruxelles-Ouest. Un échange d’informations est donc possible entre les services de police et les jeunes permettant d’orienter le travail de terrain, de donner des conseils et de sensibiliser le jeune à l’intérêt de porter plainte.

Place aux seniors, Zone de police Entre Sambre et Meuse

Ce projet de prévention s’adresse à toute personne se sentant « senior », sans que nous ayons établi de critères précis relatifs à l’âge.

Il se déroule au sein des bâtiments du Centre Historique Inter-Police de Floreffe, lequel accueille notre public avec des policiers et gendarmes en tenue d’époque de 1830 à nos jours.

Chaque groupe de maximum 45 personnes se divise ensuite en quatre sous-groupes et s’oriente (en tournant toutes les 45 minutes) vers un des ateliers que nous proposons.

Le premier vise à sensibiliser les seniors au vol par ruse et aux agressions desquelles ils pourraient être victimes.

Le deuxième les informe sur les différentes formes de maltraitance des personnes âgées et prodigue des conseils pour obtenir de l’aide.

Le troisième permet aux seniors d’entrer en contact avec les membres de leur commissariat de proximité, de comprendre leur travail et de s’informer sur le fonctionnement de la police actuelle.

Finalement, nos invités se dirigent vers une visite du musée de la police commentée par des guides costumés

Ensemble Vers l’Avenir (EVA) - Zone de police Entre Sambre et Meuse

Ce projet s’adresse à tous les élèves de sixième primaire des écoles de l’entité de notre zone de police (les communes de Floreffe, Mettet, Profondeville et Fosses la Ville) , tous réseaux confondus.

Il se déroule au sein des bâtiments du Centre Historique Inter-Police de Floreffe, lequel accueille notre public avec des policiers et gendarmes en tenue d’époque de 1830 à nos jours.

Chaque groupe de maximum 45 personnes se divise ensuite en trois sous-groupes et s’oriente (en tournant toutes les 45 minutes) vers un des ateliers que nous proposons.

Le premier vise à sensibiliser les élèves à la sécurité routière, principalement axée sur les usagers faibles.

Le second atelier traite du racket et sur le fait de savoir dire non. Il est animé par une assistante sociale du service d’aide aux victimes de notre corps de police.

Finalement, nos élèves se dirigent vers une visite du musée de la police commentée par des guides costumés.La visite du musée est principalement axée sur un jeu de recherche et de réflexion en permettant à l’enfant une comparaison entre le passé et nos temps modernes.

Au terme de la matinée, chaque enfant se voit offrir par la zone de police un gilet de sécurité fluorescent marqué de l’adresse internet de notre Unité, ainsi qu’une latte.

Pour plus di’nformations :
Anneleen Van Cauwenberge, Conseiller local, sliv@ibz.fgov.be

Thème(s) lié(s) à cet article

Article(s) du même thème

Dernière mise à jour

Conférence “Sécurité, Démocratie & Villes” 2017 : ouverture des inscriptions le 9/03/2017
15 novembre 2017

15-17 Novembre 2017, DHUB, Barcelona Organisée par l’Efus, la Généralité de Catalogne et la (...)...

Nos thématiques

Agenda

16
11
2017


24
10
2017


19
10
2017