Forum Belge pour la Prévention et la Sécurité Urbaine

Activités du FBPSU et de ses communes

La vidéosurveillance entre usages politiques et pratiques policières : journée d’études organisée par le Centre d’études sur la police, en collaboration avec le FBPSU

En mars 2007, la Belgique a adopté une loi réglant l’installation et l’utilisation de caméras de surveillance dans l’espace public. Ce faisant, elle visait notamment la réglementation de l’installation et des usages de ces caméras sur le plan local.

Que peut-on dire, après près de deux ans d’application, de l’encadrement législatif qui a été apporté à ce dispositif ? Comment les systèmes préexistants ont-ils été adaptés ? Comment ce dispositif s’intègre-t-il dans la gestion quotidienne de l’espace public ? Quels sont les choix opérés au niveau policier quant aux usages des images captées quotidiennement ?

Autant de questions que s’est proposé de poser le Centre d’Etudes sur la Police lors de la journée d’études du 16 mars 2009, journée d’études où se rencontreront mandataires politiques, experts, policiers, fonctionnaires communaux et acteurs de la société civile afin de partager expériences et points de vue dans le cadre de tables rondes et de débats.

La vidéosurveillance fait aujourd’hui partie intégrante du paysage urbain. Ses applications sont variées et remplissent une multiplicité de fonctions à destination d’acteurs privés et publics de plus en plus nombreux.

Aujourd’hui, on remarque que la plupart des autorités communales sont amenées à se poser la question de l’opportunité de recourir à la vidéosurveillance ainsi que de son organisation pratique.

RESUME de la journée et INTERVENTIONS

La journée a été introduite par Gil L. BOURDOUX, Membre effectif du Comité P et Président du Centre d’Etudes sur la Police.
J. PIERET, assistant au Centre de Droit Public de l’ULB, a posé le cadre en présentant la vidéosurveillance comme objet scientifique.

Ensuite, Franck Dumortier, du CRID des FUNDP, a donné son analyse de la loi du 21 mars 2007 et Caroline Atas, du Ministère de l’Intérieur a exposé le projet du SLIV pour les communes concernant l’application et l’évaluation de la loi du 21 mars 2007.

Richard Olzewski, vice président de la communauté urbaine de Lille et adjoint à la mairie de Roubaix, nous a présenté les usages policiers de la vidéosurveillance en France. De riches débats menés par Philippe Bellis, assistant à l’Ecole des Sciences Criminologiques de l’ULB, ont permis de clore la matinée, lors de la table ronde politique qui regroupait les bourgmestres suivants :
Didier Gosuin d’Auderghem, Philippe Moureaux de Molenbeek, Jean-Luc Roland d’Ottignies LLN, Philippe Pivin de Koekelberg et Jean-Jacques Viseur de Charleroi.

Après un break sympathique, Stéphane Leclerq a posé le cadre pratique des pratiques policières de la vidéosurveillance.
Ensuite, eut lieu la table ronde politique sur les usages politiques de la vidéosurveillance qui a été animée par Carrol Tange, du Centre de recherches criminologiques de l’ULB.

Enfin, c’est Marie-Sophie Devresse, Chargée de cours en Criminologie à l’UCL, qui a conclu la journée en partageant ses réflexions sur les recommandations à tirer des débats de la journée.

Cliquez ci-après pour voir l’invitation et le programme ;
Les actes de cette journée d’études ont été publiés aux Editions Politeia fin 2009.

Pour accéder à la liste des participants, cliquez ici

Pour plus d’informations : urbansecurity@brucity.be

Dans la même rubrique

Thème(s) lié(s) à cet article

Nos thématiques

Agenda

16
11
2017


24
10
2017


19
10
2017