Forum Belge pour la Prévention et la Sécurité Urbaine

L’hypothèse : face à la complexité, l’implication de tous

Quels principes fondent ce manuel pratique ?
Cette première partie pose les bases à la fois conceptuelles et concrètes sur lesquelles s’appuyer afin de lancer un projet participatif sur le sentiment d’insécurité.

Le rapport de la Fondation Roi Baudouin "A l’écoute du sentiment d’insécurité" identifie les différentes dimensions qui contribuent au sentiment d’insécurité : le délabrement des lieux publics, la criminalité et la peur de l’agression, l’insécurité routière, les nuisances et incivilités, la toxicomanie, l’impact du travail de la police et de la justice et l’isolement. Cette liste, non exhaustive, montre la complexité des phénomènes auxquels il faut s’attaquer pour réduire le sentiment d’insécurité.

Seules, les autorités publiques ne peuvent gérer efficacement le problème. L’implication de tous est essentielle : autorités publiques, police, agents communaux, associations, habitants et/ou usagers des lieux concernés. C’est là l’hypothèse qui fonde l’expérience des laboratoires et de ce manuel.

Dans la même rubrique

Thème(s) lié(s) à cet article

Table des matières