Forum Belge pour la Prévention et la Sécurité Urbaine

2.4 Charleroi : ’’Jeunes Jugés Dérangeants’’ : dénouer les tensions par la médiation, est-ce possible ?

"Jeunes Jugés Dérangeants" : dénouer les tensions par la médiation, est-ce possible ?

Charleroi

Quartiers de l’Europe et du Rambulant

Population : 201.300 habitants pour 102 km²

LE LIEU
Les quartiers de l’Europe et du Rambulant (Gilly), où les habitations sont principalement concentrées dans des tours de logements sociaux.

LE PUBLIC CIBLE
Les jeunes et les riverains des quartiers de l’Europe et du Rambulant, endroits où s’expriment des plaintes relatives à des rassemblements de jeunes. A terme : toute la population de l’entité de Charleroi (soit 55 quartiers répartis sur 15 communes).

LE THEME
Le travail a été mené sur le phénomène des groupes de "Jeunes Jugés Dérangeants" (selon l’appellation assumée par le projet), facteur de sentiment d’insécurité et de conflits entre habitants et jeunes. Le pari : dénouer les tensions par la médiation.

LES OBJECTIFS

L’HISTORIQUE

Le projet part d’un constat : les médiateurs de quartier et travailleurs de rue à Charleroi sont régulièrement confrontés à la difficulté d’approcher les jeunes "jugés dérangeants", de les rencontrer et de dialoguer avec eux.

Pour pallier cette difficulté, la Division Prévention Quartiers du Service de Prévention de la Ville décide de mettre l’accent sur un travail en réseau, entre les travailleurs de rue, les maisons de quartiers et les médiateurs de quartier. Une équipe de travailleurs de terrain spécifique est constituée. Elle ne travaillera que sur les quartiers où les rassemblements de jeunes "jugés dérangeants" sont courants. Cette étape prend plus de temps que prévu dans un contexte de difficultés budgétaires et institutionnelles internes.

Entretemps, un pré-diagnostic des quartiers visés est réalisé (fin 2007, début 2008). Il permet de constater qu’il existe peu d’actions de prévention spécifiques aux phénomènes des rassemblements de jeunes dits "dérangeants". Ces derniers ont l’impression d’être abandonnés par la société et ressentent une certaine vacuité liée à la vie dans la "cité". Les groupes cibles sont ainsi déterminés, leurs demandes et attentes objectivées. Une typologie des deux quartiers concernés, le Rambulant et la Cité de l’Europe, est dressée.

Sur base de ce travail préparatoire, une méthodologie d’intervention "Méduc" (méthode de collaboration entre médiateurs et éducateurs) est élaborée pour gérer les dossiers relatifs aux nuisances et créer une nouvelle cellule spécifique "Jeunes Jugés Dérangeants" (JJD). Celle-ci est composée de deux éducateurs et de travailleurs du Service de Médiation.

Un partenariat avec le Centre de Recherche Urbaine de l’ULB est instauré pour organiser un diagnostic marchant. La méthode doit être adaptée à un contexte conflictuel, c’est-à-dire lorsque des conflits sont déjà "ouverts" entre usagers du même site et que des groupes font l’objet de plaintes.

Par la suite, le territoire d’intervention est élargi à tout Charleroi : les dossiers "plaintes nuisances" sont désormais traités en fonction de la demande et non plus du territoire.

Un partenariat spécifique se développe, entre Police, maison de quartier, Services communaux de la Propreté et gestionnaires des logements sociaux.

Entre juillet 2008 et décembre 2008, une quinzaine de dossiers "Méduc JJD" sont traités. Les constats du quartier sont transmis aux autorités locales, qui accordent leur soutien pour agrandir la cellule "Jeunes Jugés Dérangeants" en 2009.

En cliquant ici vous accéder au partenariat (diversifié) mis en place par Charleroi pour la mise en place de la cellule JJD

LE PROCESSUS DU LABO
Le porteur
La Direction Prévention et Sécurité de la Ville de Charleroi : structure coordinatrice du projet associant les spécificités locales et les acteurs locaux impliqués dans le projet. A noter : le partenariat de départ a été affaibli par le fait que les médiateurs et les éducateurs communaux étaient les seuls acteurs à collaborer. En outre, un frein institutionnel dans l’affectation de personnel n’a pas été favorable au développement du laboratoire (de fin 2007 à mai/juin 2008).

Le pilote politique
Le Bourgmestre.

Les partenaires

Les réalisations

Les atouts

Les difficultés

Les perspectives

Les techniques utilisées

Les ressources

Les personnes de contact
Direction Sécurité Prévention, Ville de Charleroi, tél : 071/86 88 01

Dans la même rubrique

Thème(s) lié(s) à cet article

Table des matières